Actualités

Vous trouverez ici les dates des différentes scènes slam de Poitiers, les différents tournois, les ateliers publics menés et d’autres projets en cours d’Onizuka:

  • 17 septembre: slam de qualification pour une scène nationale surprise au Carré Bleu à 21h animé par Shan et Kami
  • 2 octobre à 20h, slam pour le festival des Expressifs à la Maison des Projets animé par Harmonitare et Shan
  • 27 novembre à 20h scène slam au centre socioculturel des 3 Cités pour le festival « Ecouter-Voir » animée par Onizuka
Slam au Palais de la Bière en 2020

Pédagogie des ateliers slam d’Onizuka

Le but c’est de rendre accessible et enrichir la déclamation poétique, du jeu de l’écriture et de la parole, à la performance scénique; par une pratique conviviale, vivante et interactive.
En somme, ces ateliers visent à respecter l’étymologie même du mot poésie (action de faire, création de textes) et lui donner une dimension slam dans le partage oral.

Pour cela, nous instaurons une ambiance conviviale en cercle pour favoriser l’écoute. Les premiers jeux sont simples, courts et oralisés histoire que chacun apprivoise sa voix en public. Ensuite les jeux concernent différents outils poétiques (allitérations, alexandrins, jeux de mots, etc…) servant la rythmique orale tout comme la forme écrite.
Les premières déclamations sont courtes (vers simples, quatrains) pour favoriser le coté vivant et rythmé de l’atelier. Puis une fois ces quelques outils acquis, nous passons à la constitution de textes à part entière, seul ou en duo, toujours avec une contrainte particulière sous forme de jeux ou de défis (placer des mots, contrainte orale; etc…)
Vient le premier tour de slam à proprement parler où tout le monde déclame son texte
Ensuite, nous travaillons l’oralité du texte sur des contraintes de prononciation, de ponctuation et de corporalisation.
Plus les séances avancent, plus on « slamifie » l’écriture avec des concepts (sur le thème, les sons, etc…) ou des contraintes à tendance oulipienne.

L’aboutissement d’un atelier slam est la prise du micro sur scène (dans ou à l’extérieur de la structure). Pour chaque participant (professeurs ou encadrants compris car on vous fait participer bien sur), ça reste généralement un souvenir tout à fait particulier, qu’on ait fait rire, qu’on se soit mis en colère, qu’on ait touché, qu’on ait fait pleurer, qu’on se soit  révêlé, qu’on ait marmonné ou encore qu’on ait été simplement surpris de ce moment de poésie vivante.

Un slam n’est jamais anodin…

http://localhost/sites/default/files/sites/default/files/galeries/img018_0.jpg

Ateliers d’écriture pour des centres pénitenciers

Dès le départ de ses activités d’animateur d’atelier slam, Onizuka a été invité à intervenir en milieu carcéral à l’occasion de festivals (Voix Publiques en 2009), de projets (Dis moi dix Mots), à l’initiative du Genepi, directement par la PJJ, par l’université de La Rochelle (association Synapse) pour un colloque sur « Lire et écrire en prison » ou encore par le CAMJI:

_ Centre Pénitentiaire de Vivonne (86)

_ Prison de la Pierre-Levée de Poitiers (86)

_ Maison d’Arrêt de Niort (79)

_ Maison d’Arrêt de Rochefort (17)

_ Maison Centrale de St Martin de Ré (17)